Moi aussi je rève de remettre la France en marche vers des jours heureux, vers un nouveau modèle économque, vers la transition énergétique. D'ailleurs, je révais de cela bien avant beaucoup d'entre vous...

Mais je suis convaincu qu'un second tour Mélanchon / Le Pen est le pire moyen pour y arriver. Et qu'on se retrouverait encore plus dans la merde qu'avant.

Permettez donc au modeste fonctionnaire que je suis de vous éclairer. Après tout je vais juste vous expliquer comment on me paye. Vous allez me dire: avec nos impots directs et indirects. Ben non, il n'y a pas que cela.

En effet, il faut savoir que pour faire tourner les services publics et payer les intérêts et refinancer la dette, nous empruntons 185 milliards d'Euros chaque année. Oui je sais, c'est énorme mais bon, il faut trouver environ 50 à 70 milliards d'Euros pour équilibrer le budget et  nous devons rembourser les obligations d'Etat qui arrivent à échéance. En gros, l'Etat fait ce qui est interdit à un particulier: il emprunte pour rembourser ses prets et pouvoir continuer à emprunter.

Pour cela, il y a des gens dans le ministère des finances qui emettent ce qu'on appelle des OAT, des obligations du Trésor. Ce sont des engagements à rembourser le capital emprunté avec un petit intéret. Le gros des OAT vivent 10 ans. Celui qui en achete une fournit du capital à la France qui s'engager à le rembourser avec un petit intérêt. 

Le taux est proposé par l'agence France Trésor qui emprunte pour nous tous par paquets de plusieurs milliards. Si il y a assez de monde pour acheter les OAT, ca passe. Sinon, l'agence essaye d'appater les gens en montant le taux d'intérêt. C'est ce qu'on appelle le "marché primaire de la dette souveraine".

Qui achète ? Des banques, des sociétés d'assurances, très rarement des particuliers. A 60%, ce sont des institutions étrangères qui prêtent à la France. Nous, nous prêtons aux autres pays. Et qui prête en France aux autre pays: ben c'est pareil, des assurances et des banques. Mais il y a un truc important à ne jamais oublier: les banques et les sociétés d'assurance le font pour leur clients. Donc moi: j'ai quelques contrats d'assurance vie. En France, plus de 20 millions de personnes ont placé leurs économies dans un tel contrat et cela représente, accrochez vous, 1 620 milliards d'euros dont 80% est placés dans des obligations d'Etat car les français aiment les placements "sans risque"...

En clair, les Etats s'endettent auprès de gens comme vous et moi qui placent leurs économies en les prétant à des Etats via des sociétés d'assurance et des banques privées qui utilisent les marchés financiers pour cela. C'est t'y pas merveilleux: au coeur du capitalisme, il y a en fait un gigantesque système de financement des services publics ;-) ... Ca, Mélenchon se garde bien de vous l'expliquer!

Imaginez maintenant que les taux prennent +4% durant un an (c'est typiquement ce que l'Espagne et le Portugal ont connu en 2011). Ca représente un surcout de 7.4 milliards par an chaque année pendant dix ans, soit 120 € par an et par français pendant dix ans. Pour une famille de 4 personnes, c'est 480 € par an durant 10 ans... ca commence à chiffrer! Vous ne croyez pas que ce soit possible. Le graphe suivant donne les taux des obligations d'Etat à 10 ans des pays européens lors de la crise de la dette qui nous a tant mis dans la merde... La courbe rouge, c'est la Grèce (eux ils ont pris cher au sens propre)! Le Portugal en marron clair: ils ont du couper le salaire des fonctionnaires. Espagne (jaune), pareil: coupes dans les salaires...

taux_10ans_europe

Un pic comme celui qu'on voit sur ces courbes, c'est autant d'argent qui ne seront pas disponibles pour l'éducation, la santé, la recherche (dans laquelle je bosse), la justice etc. Et si jamais la prime de risque dure une année de plus, c'est le même surcout qui se rajoute... Ca va ? Pas besoin de faire un dessin ?

Vous pouvez dire que la dette est illégitime et qu'on n'a qu'a cesser de la payer. Certes mais allez dire cela en face à n'importe quel fonctionnaire - par exemple un chercheur CNRS comme moi - dont le salaire est financé à 20% par l'endettement (c'est en gros ce que représente le déficit public par rapport au budget de l'Etat, les chiffres sont ici). Si on fait défaut sur les remboursements, là on n'arrivera plus à récupérer d'argent. Et là il faudra couper le budget de l'Etat et des collectivités locales de 20% immédiatement ou sortir de l'Euro et dévaluer de 20% ! Or on a besoin de cet argent pour nos services publics!

Avec Mélenchon comme avec Le Pen, le discours est suffisant pour causer une perte de crédibilité sur les marchés. Ils pourront fair ce qu'ils veulent, quand le Trésor Public mets sur le marché 5 milliards d'euros d'obligations du trésor, il y a quelqu'un quelque part qui décide d'acheter ou de ne pas acheter. Et ni Mélanchon, ni Le Pen, ni aucun homme politique français n'ont le pouvoir de le ou la faire changer d'avis. C'est ça la réalité!

Deux faits pour que les choses soient claires: 1. les taux des obligations françaises à 10 ans ont pris +0.5% en quelques semaines et 2. en février, les japonais ont vendu 13 milliards d'euros d'obligations émises par l'Etat français précisément parce qu'ils commencent à se méfier.

En clair, les emmerdes ont déjà commencé et on risque de se retrouver avec une difficulté de financement précisément à un moment où on a besoin de pouvoir investir pour soutenir l'économie et aider les plus défavorisés. C'est cela que vous voulez ?

Moi pas.